En Russie, le CEO de Sberbank soutient le Bitcoin

Herman-Gref-World-Economic-bitcoin-litecoin-portefeuille-numerique-devise-virtuelle-russie-banques-banques-centrale

Herman Gref, le CEO de la banque russe Sberbank (plus grande banque d’Europe de l’Est), a publiquement encouragé le Bitcoin tout en faisant pression sur les législateurs russes pour qu’ils cessent de restreindre l’utilisation de la crypto-monnaie.

Les régulateurs de la nation viennent en effet de présenter un projet de loi impliquant le Bitcoin, avec l’intention de limiter ces transactions anonymes et ainsi de lutter contre le terrorisme. Le comité de sécurité à la Chambre basse du parlement russe a approuvé le projet de loi le 15 Janvier. Cependant, Herman Gref n’est pas d’accord avec la mesure. Au lieu de cela, il estime que le Bitcoin est « une expérience globale très intéressante qui rompt le paradigme de l’émission de la monnaie ».

Selon Guerman Gref, qui a dirigé le ministère de l’économie au cours des deux premiers mandats de Vladimir Poutine, une interdiction du Bitcoin en Russie serait un « pas en arrière« , a-t-il dit lors du Forum économique mondial, en Suisse, cité par Business Insider. Le chef de la Sberbank a admis quand à lui qu’il a écrit au Kremlin, à la banque centrale et au ministère des Finances pour demander une intervention officielle et éviter d’éventuelles restrictions.

Le Bitcoin « ne devrait pas être interdit, il doit être étudié et peut-être régulé correctement », a ajouté M. Gref. Pourtant, il fait face non seulement à l’opposition des régulateurs, mais aussi à l’hostilité déjà montrée du secteur financier russe. Andrei Kostin, directeur général du Groupe VTB, pense que le Bitcoin est « très dangereux pour le marché de l’argent ».

Pourtant, il est difficile de savoir à ce jour ce que la Russie a l’intention faire au sujet des monnaies virtuelles. Selon Viktor Dostov, président de l’Association russe de monnaie électronique, le seul « point de contrôle » possible est un centre d’échange où les pièces numériques pourront être vendues en échange d’argent réel. Le ministre russe de l’économie, Alexei Ulyukayev, confirme et ajoute que la réglementation du Bitcoin est toujours «une zone grise», mais que le gouvernement promet de surveiller attentivement.

Sources : Bitcoin Examiner / News – 25/01/2014

.