Un portrait plein d’humour sur l’argent liquide

portrait-billet-argent-liquide-cash-humour-drole-bitcoinVoici un portrait plein d’humour et bien sarcastique de la monnaie fiduciaire. L’auteur s’est amusé à inverser les rôles… nous voici donc dans un monde où l’argent papier sort de l’ombre et se déploie dangereusement. Personne ne peut la contrôler et elle est souvent liée à de sombres transactions.

Les gouvernements du monde entier ont annoncé aujourd’hui un plan pour permettre aux citoyens de porter anonymement une partie de leur richesse sur eux et de l’échanger, avec d’autres, à l’aide de petits morceaux de papier coloré imprimés avec des images nationalistes et maçonniques. Le numéro inscrit sur chacun de ces papiers représente la quantité de richesse correspondante. Ces morceaux de papier sont émis par la banque centrale de chaque pays, mais ils sont aussi appelés « cash » par beaucoup. Ces morceaux de papiers  diffèrent d’un pays à l’autre et ne sont pas remboursables en dehors des frontières nationales.

Il faut bien le dire, tout ce changement arrive comme une surprise pour les générations qui ont grandi avec les calculatrices et les ordinateurs.

Mike Smith, vice-président d’une célèbre banque a déclaré : « Je ne peux pas imaginer la formation nécessaire pour nos dizaines de milliers d’employés : apprendre à utiliser cet argent, le vérifier, l’échanger sans erreurs. Cela va nécessiter une installation complète de matériel – les soi disant « caisses » – et des millions de dollars de formation, tout en créant des files d’attentes dans nos établissements. En outre, nous aurions besoin d’adopter de nouvelles procédures de sécurité avec des gardes armés pour éviter le vol de l’argent physique. »

Le directeur du FBI a récemment réagi : « C’est le mécanisme de paiement idéal pour les criminels, les cartels de la drogue, des terroristes, des réseaux de prostitution et les blanchisseurs d’argent. Nous ne savons pas comment nous allons être en mesure de lutter contre une telle technologie. Nous nous attendons à voir émerger une nouvelle génération de super-criminels, travaillant dans l’ombre, là où ils peuvent mener leurs affaires illicites sans laisser de trace. »

D’autres, sont davantage préoccupés  par la falsification et la contrefaçon. « En fin de compte, l’argent est juste un morceau de papier. Nous nous attendons à ce que des groupes criminels se mettent à imprimer de faux billets. »

Bien que difficile à imaginer, ce système fonctionne sans protection. Si vos billets sont volés ou perdus, ils ont disparu à jamais« Je ne comprends pas pourquoi il n’y a personne que je puisse appeler pour réintégrer mon argent si je le perds », dit Mike Smith, un homme d’affaires de Tolède.
Il  n’y a aucun mécanisme d’authentification associé aux paiements en espèces ou par transferts. Une fois que quelqu’un a pris le contrôle physique de vos billets, il est libre de les dépenser ou de les utiliser comme il le souhaite, et il n’y a aucun moyen d’inverser la transaction, de l’arrêter ou même d’identifier le voleur.

Les partisans de l’argent papier recommandent le portefeuille comme outil de sécurité. Mais beaucoup raconte déjà avoir retrouvé leur portefeuille vide après l’avoir oublié derrière eux.

Mike Smith, vice-président de la Banque de détail à Chase a déclaré : « Un mode de paiement qui ne peut être utilisé à distance, ne peut pas être utilisé pour l’e-commerce, ne peut pas être utilisé par des appareils mobiles, ne peut pas être utilisé pour les transactions sur la base de la machine, ne peut être crypté ou programmé, ne peut être considéré comme un système de paiement. Je dois admettre que les opérations de trésorerie sont une expérience amusante, mais cela n’a pas d’ application dans le monde réel de la banque, de la finance ou du commerceEn outre, compte tenu de l’association du cash avec les activités criminelles, nous serons dans l’obligation de refuser d’offrir des services bancaires et de clôturer les comptes de tout client qui utilise ce système de paiement dans sa vie professionnelle ou personnelle. »

Les économistes sont sidérés que les législateurs aient permis à l’argent liquide d’être adopté, en dépit de leurs fortes objections. Les écologistes ont également exprimé des préoccupations vu les arbres, les encres, le transport et le combustibles nécessaires à la production de ces billets. Les autorités sanitaires sont aussi en état d’alerte, car la monnaie physique est un excellent vecteur de transmission de la maladie.  Mike Smith, vice-président de la recherche à la Clinique Mayo a déclaré qu’après des tests en laboratoire, il a récemment découvert qu’un billet contient en moyenne 20 fois plus de bactéries que les sièges de nos toilettes.

Les partisans de l’argent liquide restent persuadés que cette nouvelle technologie sera largement adoptée dans le monde entier pour les opérations de taille moyenne, sans risque de panne d’Internet ou électrique, vers une nouvelle ère d’un commerce plus humain… L’avenir nous le dira.

Sources : Ledru Capital – 17/02/2014