Joe Biden a signé un décret « historique » sur les actifs cryptographiques

Le président américain Joe Biden a signé un décret exécutif « historique » sur les actifs cryptographiques, établissant « une politique nationale pour les actifs numériques autour de six priorités clés », a déclaré la Maison Blanche. Le décret décrit «la toute première approche pangouvernementale pour faire face aux risques et exploiter les avantages potentiels des actifs numériques et de leur technologie sous-jacente».

Signature du décret du président Joe Biden sur la cryptographie

Le président américain Joe Biden a signé un décret exécutif tant attendu sur la crypto mercredi, selon un annonce par la Maison Blanche. Biden devait signer le décret exécutif fin février. Cependant, la Russie a commencé son invasion de l’Ukraine cette semaine-là.

Notant que « les États-Unis doivent maintenir leur leadership technologique dans cet espace en croissance rapide », la Maison Blanche détaillé que le décret prévoit :

La toute première approche pangouvernementale pour faire face aux risques et exploiter les avantages potentiels des actifs numériques et de leur technologie sous-jacente.

« L’ordonnance définit une politique nationale pour les actifs numériques à travers six priorités clés », indique l’annonce. Pour chaque priorité d’actif numérique, le décret ordonne à divers ministères et organismes gouvernementaux d’élaborer des recommandations politiques dans des délais précis.

La première priorité est de « protéger les consommateurs, les investisseurs et les entreprises américains », ce que le décret ordonne au département du Trésor et à d’autres agences « d’évaluer et d’élaborer des recommandations politiques ».

La deuxième priorité est de « protéger la stabilité financière américaine et mondiale ».

La troisième priorité est « d’atténuer les risques de financement illicite et de sécurité nationale posés par l’utilisation illicite d’actifs numériques ». Pour cela, la Maison Blanche a décrit que le décret ordonnait :

Une concentration sans précédent d’actions coordonnées entre toutes les agences gouvernementales américaines concernées pour atténuer ces risques.

« Il ordonne également aux agences de travailler avec nos alliés et partenaires pour garantir que les cadres, les capacités et les partenariats internationaux sont alignés et réactifs aux risques », note l’annonce.

La quatrième priorité est de « promouvoir le leadership américain en matière de technologie et de compétitivité économique pour renforcer le leadership américain dans le système financier mondial » en chargeant le ministère du Commerce d’établir un cadre approprié.

Deux autres priorités sont de « soutenir les avancées technologiques et d’assurer un développement et une utilisation responsables des actifs numériques » et « d’explorer une monnaie numérique de la banque centrale américaine (CBDC) ».

Le département du Trésor et le secrétaire Yellen ont des rôles clés

L’une des six priorités décrites dans le décret exécutif de Biden est de « promouvoir un accès équitable à des services financiers sûrs et abordables ». Pour cela, la Maison Blanche a expliqué : « Le secrétaire au Trésor, en collaboration avec toutes les agences concernées, produira un rapport sur l’avenir de la monnaie et des systèmes de paiement. » Le rapport doit être soumis à Biden dans les 180 jours.

La secrétaire au Trésor, Janet Yellen, a publié une déclaration sur le décret exécutif de Biden, déclarant :

Le décret exécutif historique du président Biden appelle à une approche coordonnée et globale de la politique des actifs numériques.

« En vertu du décret, le Trésor et les partenaires interinstitutions s’appuieront sur les évaluations nationales des risques récemment publiées, qui identifient les principaux risques de financement illicite associés aux actifs numériques », a expliqué Yellen.

Cette priorité « traitera les risques liés à la finance illicite, protégera les consommateurs et les investisseurs, et préviendra les menaces pour le système financier et l’économie en général », a précisé le secrétaire au Trésor.

Suite à l’annonce du décret de Biden, le président de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis, Gary Gensler, a commenté :

J’ai hâte de collaborer avec des collègues de l’ensemble du gouvernement pour atteindre d’importants objectifs de politique publique : protéger les investisseurs et les consommateurs, se prémunir contre les activités illicites et aider à assurer la stabilité financière.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.